Prise de vue, matériel & retouche
 

Assemblage panoramique

Présentation

Cadrage et pupille d'entrée

Entre le tirage ou l’écran sur lesquels seront affichées les photos, l’angle de champ qu’occupe la scène que vous admirez et l’angle de champ moyen de la vision humaine, cela fait trois choses différentes. L’angle de champ d’une photo panoramique est évidemment déterminée par l’objectif utilisé (focale courte ou longue) et par le format adopté (moyen format, 24x36mm, capteur numérique APS1), etc…), mais aussi par le nombre de vues qui composent l’image finale. S’il est tentant d’utiliser la focale la plus courte possible pour faire un panoramique, une focale plus longue permet d’éliminer, par exemple, une zone vide et/ou disgracieuse du ciel.

Le secret de la photo panoramique par assemblage réside dans la réussite de la juxtaposition des vues. Elle doivent être saisies à partir d’un point unique pour lequel la perspective reste identique. C’est la pupille d’entrée de l’optique. Sur les zooms, la pupille d’entrée se déplace en fonction de la focale : faites des repérages pour déterminer la pupille d’entrée de chaque focale. Il pourrait être tentant de dire que le respect de la perspective n’est pas important pour les paysages, pour lesquels les distances appareil/sujet sont grandes. Je répond attention : les photos panoramiques ne sont pas moins agrandies que les autres. De plus, il y aura toujours un premier plan suffisamment près pour trahir votre hâte.

Pupille d'entrée du Canon 17-40mm f/4 L

Déterminer la pupille d’entrée d’un objectif n’est pas très compliqué. Elle se trouve généralement dans le plan du diaphragme-iris. Cette information vous permettra de dégrossir sa recherche si vous connaissez la construction optique de votre objectif. L’axe autour duquel va tourner l’ensemble boîtier/objectif doit nécessairement passer par la pupille d’entrée. En faisant glisser le boîtier à l’aide du plateau coulissant et en effectuant des allers et retours gauche/droite avec la tête du trépied, vous arriverez à déterminer la pupille d’entrée. Il faut que l’écart entre les sujets qui se situent sur différents plans, reste le même. Pour une fois, je dirai du bien des écrans A.C.L.2) des photoscopes. En effet, cette opération peut être plus facile sur un écran que dans un viseur de reflex - la perspective peut varier un peu en bougeant l’œil dans le viseur d’un reflex - mais c’est le seul mérite à mes yeux de ce type de visée.

Le raccord

Voici ce qui arrive lorsque l’on ne recule pas le boîtier de sorte que l’axe de pivot passe par la pupille d’entrée : le raccord est impossible.

KO Boîtier orienté vers la gauche puis vers la droite.

Photo A : Boîtier orienté vers la gauche Photo B : Boîtier orienté vers la droite
On s’aperçoit que la perspective change entre les objets. L’assemblage sera impossible à réaliser.

Au contraire, lorsque le boîtier et l’objectif sont reculés de sorte que l’axe de pivot passe par la pupille d’entrée, alors l’assemblage devient possible. Les écarts entre les objets situés à différentes distances restent les mêmes :

OK Boîtier et objectif sont correctement positionnés.

Photo A : Photo B :
L’axe de la rotation passe par la pupille d’entrée.

Assemblage par tuilage

L’assemblage par tuilage consiste à déformer les images afin de pouvoir les assembler côte à côte et constituer le panoramique. Les lignes droites horizontales vont subir une déformation en forme de tuiles. Cette déformation est d’autant plus importantes que l’on s’éloigne du milieu de l’image

Le freeware le plus complet : Hugin

Hugin est le logiciel que j’utilise. L’objectif du projet Hugin est de réaliser une interface graphique multi-plateformes pilotant les outils les plus efficaces du monde du logiciel libre : enblend, autopano, nona… Hugin est disponible également sur Mac OS-X et en différentes langues dont le Français.

Hugin permet d’assembler des mosaïques ou de réaliser des panoramiques. Pour celui-ci, il propose les projections rectilinéaire3), cylindrique4). Hugin incorpore un utilitaire de pré-visualisation permettant également de recentrer l’assemblage avant le montage final. Il permet ainsi la correction d’un défaut de plongée/contre-plongée lors de la prise de vue.

Hugin propose une interface conviviale pour l’assemblage des image. Le moteur de correction est puissant l’ihm5) permet de gérer des programmes auxiliaires comme autopano (pour la création de points de contrôle), enblend (gestion des raccords), etc…

Tutorial Hugin en français
Site web dédié à Hugin
Télécharger Hugin

Assemblage par tuilage

Outils de fusion

Une fois les différentes vues déformées et assemblées, il reste la touche finale. La fusion des images. Voici un article qui parle de deux outils de fusion.

1) APS : On appelle aussi capteur APS ceux dont les dimensions sont proches du format argentique APS-C
2) A.C.L. : écran A Cristaux Liquides
3) Projection rectilinéaire, plane, rectiligne et orthoscopique désignent la même chose. C’est la projection que l’on obtiendrait avec un objectif “normal”.
4) Avec la projection cylindrique, une vue à 360° est possible.
5) I.H.M. : Interface Homme-Machine
 
technique/panoramique/assemblage.txt · Dernière modification: 2007/09/07 15:27 par david
 
Recent changes RSS feed Creative Commons License Donate Powered by PHP Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki